• Le 11 ième

     Le 11 ième

     

     

     

     

    Faux cul traître au souffle glacé 

    Qui bouscule les temps chauds

    Tu donnes froid dans le dos

    En t'insérant sous la peau

     

     

    Rafale de claques à la figure

    T'es gris t'es laid tu défigures

    Coupe roses

    Qui fige la nature des choses

     

     

    Je te déteste t'es méchanceté pure

    Frappant tout sur ton passage

    Tu es d'orages   et de  vidure

    Tu n'es jamais tendre ni sage

     

     

    Tu fais peur aux oiseaux

    Avec ta voix de corneille

    Les belles  ensoleillées

    S'enfuient en courant

    Tu donnes la nausée

    Tu fais vomir les ruisseaux

     

     

     

    Tes heures sont sourdes de coeur

    Aux pleurs des abeilles

    Tu fais frisonner les fêtes d'été

    Figer les bras de chemises

    Qui dansent sur des cordes raides

     

     

    Dès la fin de septembre

    Je te vois ramper

    Tu abordes par la bande

    L'octobre peureux

    T'es une couleuvre

    Au poison vénéneux

    Tu fais pâlir le ciel

    Les étoiles, livides, vont se cacher

     

    Mais

      

    J'ai ramassé des chaleurs

    Des lumières  pour ce tour de veille

    Et braverai ces quelques jours

    Avant de te voir mordre la poussière

    A l'arrivée de l'hiver 

    Quand décembre sera nouveau né ...

     

     

     

     

    « Au marché des valeurs ÉTÉ MENTEUR »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Samedi 1er Novembre 2014 à 02:48

    il n'a pas (à mon avis) la même cruauté ....;-) rireeeee

    3
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 06:30

    Je trouve février bien plus cruel que novembre

    amicalement

    Claude

    2
    Mardi 3 Juin 2014 à 17:45

    Alors...t'as reconnu novembre...?

    1
    Mardi 3 Juin 2014 à 15:10

    Étrange sujet. Violent. Un peu échevelé mais rempli de beaux flashes.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :