• LE ZÉRO

    LE ZÉRO

     

    Il voulait écrire sa rédaction

    D'une main sûre et lente

    Elle serait sans doute celle

    D'un petit garçon dont

    Les idées se brouillent

    A la frontière du front

      

    Comme à chaque fois les mots

    Lui manqueraient

    Il oublierait ses leçons

    Et le dernier rang encore

    Le guetterait

      

    Derrière son pupitre étroit

    Usé et froid de bois

    Il rêverait en silence

    Il parlerait sans faire de bruit

    Aux murs blancs écaillés et jaunis

      

    Mais les grands tableaux noirs

    Rappelleraient au gamin

    Qu'il passe vite le temps accordé

    Indifférente l'heure qui s'enfuit

      

    Tic tac tic tac tic tac tic tac

    Son coeur bégaierait

    Sa mémoire aurait le trac 

    Comme l'acteur avant le spectacle

      

    La feuille  blanche le défierait

    D'essayer avec un air de mépris

    Le petit ange aurait le coeur gros

    Devant sa  copie

    Il n'espérerait rien si ce n'est quelques mots

    Bien écrits

      

    Pour éviter du maître

    Un autre trait rouge dessus un zéro

     

     

     

     

     

     

     

    « AU MARCHÉ DES AMOURSMIROIR AMER »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 1er Juin 2014 à 03:18

    La BELLE visite....on dit de moi que je suis une  "chorcière! ."

    rireeeeeeeeeeeeeeee

     

     

    1
    jipé
    Samedi 31 Mai 2014 à 20:28

    comment sais-tu ça !  j'étais le meilleur élève dans la nouvelle école !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :