• !NEIGE ET SOLITUDE

     

      

    Neige  de vent tourmenté   et  cortège de temps gris

    Mon regard erre  sur ta musique  chantée en sourdine

    Sans le savoir   un flot de souvenirs   se dessine sur la toile

    Remonte et glisse   sur mon âme   que j'avais mise à l'abri

    Tu berces  des lucioles à   ma triste mémoire

    Et je souris    à travers des larmes   ce sera  bientôt   Noël

    Est-ce un traîneau  l'a bas dis-moi   portes-tu des promesses nouvelles

      

     C'EST NEIGE ET SOLITUDE

     

    Brume glaciale de  froid  tu joues  l'arpège   et  la gamme     

    Je danse    dans ma  tête   et je chante mes drames

    Tes perles  sur la  ficelle du temps  enfilent  le ciel gris d'antant

    Tendres sont tes  baisers   quand je marche  le soir  tu garnis ma vie

    Entre ses bras je fuis   ta froidure  et mon corps se déplie

    Dans la blanche ramassant timidement    des cristaux d'anges 

    Sur ses joues ramassant des sourires rougis par le vent  

      

    C'EST NEIGE ET SOLITUDE  

     

    Saison d'avalanches   tu peints  des  boucles étoilées   dans mes cheveux sombres

    A ma peau emmitoufflée  des frissons  sur  des rêves enfantins

    Je ramasse les cadeaux  à l'appel  de ses yeux pairs

    Alors tu  deviens le témoin   d'espérances lointaines  

    Qui émergent de mes nuits de silence

    Où j'étais seule  dans mes insoutenables des'espérances  de coeur

     

    C'EST NEIGE ET SOLITUDE    

     

    Tu fais naître de ta présence l'avenir   et d'éclatants matins

    Mais aussi tu dessines une crainte étrange     qui ne m'est pas étrangère

    Est-ce une croix      un autre  rêve funestre   un de ceux  éveillés qui me guette

    Des amours brefs  et crucifiés  sur du  bois refroidit de braise éteinte au fond du foyer

    Pour un autre trop triste destin ou une  dernière galère

    Avant qu'en ma mémoire j'oublie et la blanche et ma  vie de pantin

    Je suis un trop triste bonhomme de neige

    Qui fondra au premier signe d'un printemps insolent recuillant mes peines d'hiver

     

    DE NEIGE ET DE SOLITUDE

     

    « Bal de Neige 2008LA MORT DU CHEVREUIL »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    jipé
    Lundi 13 Janvier 2014 à 00:46

    j'aime énormément cette poésie qui évoque une bagarre de boules de neiges ! les mots s'entrecroisent, explosent, s'animent pour égayer malgré les peines, le clin d'oeil à l'espoir : dommage que le printemps va faire fondre la neige, mais ce soleil sera là !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :