• PARFOIS

     

     

    Quand la grande noirceur
    Lentement descend
    Comme une jupe de soie
    Sur une jambe galbée
     


    La brume qui la précède
    M'enveloppe de son châle
    Aux  mailles fatiguées  
    Qui  cèdent  en laissant passer 
    Mes souvenirs qui s'échappent
    Vers le tapis étoilé
     


    Frissonnante je refais
    Le décompte des jours
    Qui me séparent  des caresses
    Que je ne peux oublier 
      
     
    Parfois
     

    Une aurore boréale 
    Me refait en arabesques une danse 
    Aux couleurs pyramidales 
    Et devant la  fresque  
    Éblouie j'y berce  l'amour 
    Qui porte toujours le même visage

     

     

     

     

     

    « I'LL see you in My dreamsAUTOMNE »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    jipé
    Lundi 13 Janvier 2014 à 10:44

    l'érotisme  au rdv !!!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :