• Pas de quoi !

     

     

    Pas de quoi !

     

    Toute ta vie tu as cru inconsciemment  que tu n'avais droit à rien. Rien,  que ce qu'on voulait bien te donner. Toute ta vie on t'a appris que tu avais été bien chanceux ou chanceuse des faveurs de ceux qui t'entouraient et que tu devais en être très reconnaissant. Toute ta vie tu as appris que ce que tu recevais était tellement plus que tu valais toi même . On te l'a appris très jeune pour que tu le comprennes bien.

     

    Toute ta vie on t'a fait comprendre que tu ne devais rien demander. Pour toi même. Que tu étais déjà bien chanceux et que d'autres auraient aimé recevoir les bonnes grâces qui t'étaient accordées.

     

    On t'a fait comprendre clairement chaque fois que c'était nécessaire que si tu avais eu un malheur, pire aurait pu être la situation. Devant chacun des événements malheureux de celle-ci on a eut une réponse pour te faire taire, s'il advenait que tu sois trop malheureux.

     

    Tu as été laissé à la Crèche ? ...oui mais tu as été adopté par la suite et d'autres ne l'ont pas été. Ton père est décédé alors que tu avais tant besoin de lui ? D'autres n'en ont pas eu ou il était inadéquat. Tu as passé dans ta vie dans des couvents? Oui mais tu aurais pu être totalement abandonné après son décès. Alors qu'on est quand même aller te visiter. On a fait ses devoirs envers toi .

     

    A ta sortie, sans sous et sans famille, il t'a fallu te débrouiller !Oui , mais y eut quand même des substituts très valables.  Et à chacune des difficultés et des peines de ta vie on te montrera qu'il faut apprendre à fermer sa gueule sur ce qui te dérange parce qu'il y aura toujours pire autour de toi . Que quand les succès seront petits on te montrera que d'autres n'en ont pas du tout : parce que comme toi ils n'ont pas ta santé, ton intelligence, tes moyens personnels et ont te rendra responsable de tout ce qui te fait mal et te blesse. Alors c'est pas la peine d'en rajouter...Ferme ta gueule .

     

    Tu seras malade triste et seul ? Certains sont nés ainsi, te diront les biens pensants et c'est vrai . Quoi rajouter à cela. On a été injuste envers toi ? On t'a fait perdre des opportunités auxquelles tu aspirais , par mesquinerie ou jalousie ? Mais voyons, c'est le lot de plusieurs cela ...pas de quoi fouetter un chat... Ferme ta gueule

     

    Quand il t'arrive de dire ce dont tu as besoin on te dira : tu en demandes trop . Tu veux tout et tu vois pas ce que l'on fait déjà pour toi . Tu es bénéficiaire déjà de tant de bontés et tu veux plus ? Quel ingrat on te dira . Quand t'as pas tout ce que tu veux tu cries au loup, en bousculant les gens autour de toi , ai-je déjà lu un jour. Quel ingrat!  On fait déjà tant pour toi. C'est pas rien et tes revendications ne compteront pas . Parce que c'est pas permis cela.  Ferme ta gueule. Enfin.

     

    Alors tu continueras de croire que tu as droit qu'à rien. Quand ton cœur battra très fort et que tu entendras ses désirs et ses aspirations : tu devras te rappeler que tu n'as droit qu'à ce que l'on veut bien te donner, que ce que la vie veut bien te donner . Que des miettes c'est toujours mieux que rien. C'est plus que rien alors ce n'est pas comme rien...

     

    Tu resteras assis sous la table et on ne gardera pas de place pour toi . C'est déjà bien beau qu'on te permettre d'y être . Si en plus il fallait que tu te lèves et que tu revendiques une chaise ce serait vraiment du n'importe quoi , non ?

     

    Qu'importe ce que tu seras prêt à faire pour obtenir ce que tu souhaites, on te fera comprendre, qu'on t'as déjà beaucoup donné et que tu n'aurais pu rien avoir du tout. Tu t'adapteras, tu essayeras de changer des choses ou toi-même, pour devenir la personne qui obtient ce dont elle a besoin pour se sentir bien et heureuse.  Mais rien n'est garantie . Alors ferme ta gueule.

     

    Parfois on objectera que c'est pas toi , c'est l'autre le problème, c'est l'autre qui ne t'as pas dans son projet de vie, que c'est pas de ta faute, que t'as rien fait de mal pour cela.  On te dira qu'on a rien à  te donner, que les limites elles appartiennent à l'autre et il partira en s'excusant de ne pouvoir t'offrir ce que tu as toi même déjà donné. Et il s'en ira offrir tout ce que tu souhaitais pour toi , à une autre personne. 

     

    Malgré tous les efforts , le travail, l'énergie, les choix, le cheminement, la foi, l'engagement que tu auras mis.. l'autre ne se retournera pas. Tu resteras là...et tu comprendras. Regarde ce que l'on a déjà fait  pour toi et qu'on aurait très bien pu ne pas faire. Alors, tu te sentiras tout petit, tout rétrécit et coupable de ne pas encore savoir que tu dois fermer ta gueule... Pourtant, jamais tu n'as pris pour acquis ce que l'on t'offrit dans la vie. Tu as toujours su que personne ne nous doit rien. Tu as toujours été reconnaissant... N'oubliant pas un geste de générosité. Cependant, cela n'enlève rien au fait, que ce que tu veux toi, on ne te l'aura pas souvent demandé ni offert... Vraiment pas souvent.

     

    Moi je vais te dire, les miettes en dessous de la table c'était pas assez. Ni pour les autres, ni pour toi, ni pour moi.  Je voulais juste m'asseoir à côté de lui, et partager le même repas. Je voulais ne pas être qu'un jour ou deux à l'agenda . Je voulais faire partie intégrante de sa vie. De la vie. Mais d'autres n'ont pas déjà été choisi. Même pour un seul jour.... Alors faut que je ferme ma gueule.

     

    Mais j'en ai pas envie.

     

    Merci ! 

     

    De rien  

     

     

     

     

     

     

     

    « Le Voisin Météo »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :